Un parcours du combattant

je profite de cet espace amical pour vous envoyer mon témoignage comme un émigrant au pays de bombardier.

plus que 10 ans que je vis dans ce beau pays. l’aventure a commencé en 2007 quand j’ai débarqué au canada à la recherche d’une vie meilleure et de finir et fuir la règne d’une dictature dans mon pays natale (je viens d’un pays du Maghreb).

après l’expiration de la date de mon visa de séjour j’ai déposé une demande d’asile qui a été rejeté ainsi que l’appel. alors mon avocat m’a conseillé de déposer une demande de résidence permanente pour considération humanitaire qui a été elle aussi refusé et un ordre de quitter le canada [est émis] autrement je serai déporté.

et voila depuis 5 ans maintenant que je vis dans la clandestinité et l’angoisse.

Continuer la lecture de « Un parcours du combattant »

Une femme sans-papiers devenue aveugle faute de soins

Gabrielle Duchaine, La Presse, 12 juin 2017

Depuis plus de 30 ans, Marcia a peur. Peur de traverser la rue sur un feu rouge et qu’un policier ne la surprenne. Peur que ses employeurs ne découvrent son secret. Peur de consulter un médecin et d’être démasquée parce qu’elle n’a pas de carte d’assurance maladie.

Continuer la lecture de « Une femme sans-papiers devenue aveugle faute de soins »

Soigner des patients clandestins

Gabrielle Duchaine, La Presse, 12 juin 2017

La scène, hautement inhabituelle, se déroule dans un des plus grands hôpitaux de Montréal. Une médecin spécialiste attend son patient à l’entrée principale. C’est elle-même qui l’escortera jusqu’à son bureau. Le malade n’est pas célèbre. Ce n’est pas un grand politicien. Il n’a pas payé une somme astronomique pour avoir un traitement de faveur. C’est un sans-papiers qui n’a pas droit aux soins de santé gratuits.

De temps en temps, la spécialiste reçoit, bénévolement, des malades qui ont absolument besoin de son expertise. « Je viens les chercher en personne à la porte pour que personne ne leur pose de questions. S’ils sont démasqués, on va les envoyer à la perception et comme ils n’ont pas les moyens de payer, ils ne se rendront jamais jusqu’à moi. En plus, ils ont peur », dit-elle.

Continuer la lecture de « Soigner des patients clandestins »

Le Montréal des sans-papiers: une journée chez médecins du monde

Gabrielle Duchaine et Martin Tremblay, La Presse, 12 juin 2017

Depuis 2011, Médecins du monde soigne les personnes migrantes dépourvues de couverture médicale dans sa clinique du boulevard Crémazie à Montréal, seul point de chute pour les clandestins et autres personnes sans statut au Québec. Ici, on traite les plus vulnérables sans poser de questions. Pas même besoin de donner son nom de famille. Nous y avons passé une journée.

UNE CLINIQUE BONDÉE

Midi, une heure avant l’ouverture de la clinique. Déjà, une faune bigarrée fait la queue à la porte. À l’intérieur, l’équipe est en pleine réunion. Infirmières et travailleuses sociales côtoient les bénévoles qui s’occuperont de l’accueil et du triage et serviront d’interprètes. Sur un tableau noir, on retrouve la liste des langues parlées (23) par les membres de l’équipe. Question d’optimiser les ressources, limitées par rapport au nombre de patients, tout le monde passe au triage. On veut s’assurer qu’ils n’ont pas droit à une couverture médicale. Ici, on ne traite que ceux qui n’ont aucune autre solution. « Il y a beaucoup de gens qui ont droit aux soins de santé, mais qui ne le savent pas. On les aide à s’en prévaloir », explique Véronique Houle, directrice des opérations nationales.

Continuer la lecture de « Le Montréal des sans-papiers: une journée chez médecins du monde »

Un cas de malaise d’ un sans statut

Stethoscope
2012 était la cinquième  année de clandestinité pour amine, le 03 mai de cette année a faillit lui être fatal. Suite à une rencontre non souhaitée avec un certain Samir très deprimé, angoissé. Amine n’était pas en mieux que lui mais a dû le supporter plus de 03 heures. Rendu plus stressé, Aamine en retard devrait vite aller recuperer son cellulaire en recharge chez un ami et ragagner le dortoire avant 21h00, à 40 minute de marche de chez l’ami. En empruntant l’ascenceur, Amine a eu un vertige et a perdu connaissance.

Continuer la lecture de « Un cas de malaise d’ un sans statut »

Lettre ouverte du Collectif des femmes sans statuts de Montréal

Membre du Collectif donne la lettre au ministre d’immigration Ahmed Hussen

Livrée au bureau de M. Justin Trudeau à Montréal, le 27 novembre 2015

Nous, femmes et mères sans statuts, qui vivons et travaillons dans l’ombre, invisibles et exclues, nous interpellons l’opinion publique, ensemble, pour la première fois.

Continuer la lecture de « Lettre ouverte du Collectif des femmes sans statuts de Montréal »