Blog

expansion de prison

Je ne peux confirmer si les lavalois et lavaloises sont inform(ees)  et conscient(es) qu’une prison en construction vient s’ajouter au paysage de Laval.Si c’est non ,la decision de réalisation est le fruit d’un processus antidémocratique.Dans certains pays ou la démocratie est plus avancée qu’ailleurs des referendums sont organises  sur ce genre de projet .À l’heure ou dans ces pays on débatte sur le sujet de l’agriculture et la pisciculture au milieu urbain ,à Laval on projette de créer un fief de l’industrie pénitentiaire comme dans les états républicains et conservateurs d’Amérique.Je sais ,vous allez me dire ce n’est pas une prison pour criminels mais pour les migrants « illégaux » et ca n’a rien à voir avec le système carcéral. Il faudrait rappeler aussi que dans ces pays démocratiquement avances(Scandinavie) l’abolition des prisons (pour criminels)est deja entamée.C’est quoi le secret ? c’est simple ,dans ces pays on n’arrête pas d’encourager leurs citoyens a poursuivre leurs etudes jusqu’à l’université.80% est le taux d’universitaires dans ces pays .Au canada la gratuite des etudes universitaires est loin de devenir une priorité pour tout parti politique ,au contraire c’est l’unanimité pour dissuader les citoyens et satisfaire les industriels .Si la gratuite était instaurée depuis 20ans ,aujourd’hui  on aurait plus d’équité de richesses ,plus de personnes éduquées et meme plus de démographie.Donc moins de délinquants et moins de prisons.Je ne pense pas que les responsables de ce pays  n’ont jamais eu cette idée ,ca serait absurde.Donc ce qui les motive réellement c’est le statuquo et c’est equivalent au crimes de guerre  .                                                                                                                                   Andrew

Porte de non retour

La porte de non retour (île de goree) porte ou on faisait passer les esclaves se situant à l île de goree au senegal.

Non retour car une fois franchie on ne reviendra plus.

Non vous ne rêvez pas. Cette image est l’issue de sortie de Lucy Granados, mère de famille monoparentale, expulsée du Canada par cette porte afin que le groupe Solidarité sans frontiere venu nombreux à son rescousse face à une politique migratoire xenophobe echappant à une population la quasi totalité dans le flou qui passe son temps à penser à une survie quotidienne.

issue de secours ou next exit :

Pour faire une marche au Québec il faut livrer un itineraire : imaginez le parcours du combattant livrer par solidarité sans frontière jusqu a pousser l usage de cette voie l’asfc.( agence des services frontaliers du Canada).

Continuer la lecture de « Porte de non retour »

Refugiés entre convention et déni

Image result for deportation from canadaDes revendicateurs de refuges a un moment se retrouvent non reconnus selon la convention de Geneve [notons que la convention de geneve peut reconnaitre une personne comme refugie et debouter une autre, alors que les deux ont subit la meme situation]. Si les revendicateurs proviennent du nord de l’europe-scandinavie ce n’est pas un tort mais s’ils viennent du sud il y’a à discuter et justifier. J’imagine la limitation du nombre est la principale justification sinon a defaut de moyens d’accueil un nombre illimite engendrera certainement un malaise aux revendicateurs. Il ne faut pas omettre la raison du grand nombre des revendicateurs des pays du sud qui est l’insistance des « democraties » du nord d’entretenir des relations sans condition avec les terrocraties du sud. Donc les revendicateurs qui se retrouvent non reconnus par la convention de geneve ne sont pas des menteurs ou des abuseurs mais ils sont victimes de la roulette russe.Les chances de voir leurs demandes pour motifs humanitaires acceptees sont tres minces.Si c’est le cas ils n’auront pas pas le statut de refugie mais celui de resident permanent pour motifs humanitaires car il n’ y a pas une autre convention (autre que celle de geneve)qui reconnait un refugie,et ca constitue un deni injuste qui a un effet degradant aux revendicateurs.Ca permet aux « democraties » du nord d’eviter d’embarrasser les terrocraties du sud avec l’histoire des nombreux revendicateurs d’asile et ainsi continuer les relations sans conditions avec les terrocraties qui produiront d’avantage de refugies et ainsi de suite le cycle se repete.Pourtant ces pays du nord sont assez puissants pour imposer leur dictat en matiere de commerce aux pays du sud donc ce n’est pas impossible de leur imposer de respecter leur peuples pour leur eviter le parcours de l’humiliation et le peril.Les rapports economiques nord-sud est un sujet a debat infini qui ne debouchera jamais a une equite entre les etats ni entre les peuples.
– andrew

Lancement du blog Lève-toi et parle

www.facebook.com/events/2008680886047165/

Dimanche, le 4 mars à 15h
Atomic Café, 3606 rue Ontario est (métro Joliette)

En collaboration avec Solidarité sans frontières et le Collectif des femmes sans statuts, le comité blog Lève-toi et parle vous invite à un lancement du nouveau blog pour les sans papiers de Montréal, un espace dans lesquel les gens peuvent s’exprimer avec la dignité, le respect, et la créativité. L’événement sera animer par les gens opprimé par le système migratoire. Venez en masse par ce qu’il y aura de la musique, de la poesie, de la chant et des témoignages réels. GRATUIT. Les dons sont les bienvenus.

email : levetoietparle@gmail.com

Séjour au centre de détention à Laval

C’était un soir d’hiver, vers 23h30 alors que je partais chez un ami où j’allais dormir, une connaissance m’aperçut sur son chemin et m’embarquât dans son véhicule pour me déposer. Nous étions trois passagers en tout. Deux des personnes à bord du véhicule étaient « de couleurs », soit le conducteur et moi même, tous deux assis à l’avant. En cours de chemin, nous fûmes arrêté par la police pour finalement aucune raison particulière. Deux agents du SPVM se dirigèrent vers nous ; l’un s’adressa au chauffeur, soit disant pour des vérifications de papiers du véhicule et l’autre policier demanda de vérifier nos pièces d’identité. J’ai tout de suite eu un mauvais pressentiment de ce qui allait se passer par la suite. J’ai présenté du coup ma pièce d’identité sans manifester aucun signe de refus.

Malheureusement, après toute vérification je fus le seul à être arrêté et pour motif, qu’à l’immigration on avait besoin de me parler. Mon téléphone fut confisqué et éteint puis on me conduisit au poste de police. Continuer la lecture de « Séjour au centre de détention à Laval »