Confusion à caractère létal

Le sujet est plus maîtrisé par les demandeurs d’asile que les non concernés. Il s’agit des pays sous moratoire et les pays dont les ressortissants passent en audience accélérée. Ces deux groupes de pays sont différents. Les ressortissants du premier groupe (sous moratoire) peuvent passer en audience accélérée mais les ressortissants du deuxième groupe ne sont pas concernes par le moratoire. Par exemple, les pays sous moratoire sont (ou étaient): Afghanistan,Irak,Haiti,Burundi et Syrie.Le deuxième groupe est constitué par les mêmes pays du premier groupe et s’y ajoutent deux autres pays que sont l’Egypte et le Yemen où les conflits sont meurtriers et les dictatures militaires ne reconnaissent pas les droits humains et parfois même les humains. Probablement pour des intérêts quelconques, le Canada refuse de protéger des demandeurs d’asile égyptiens et yéménites. C’est une tradition que le Canada s’est créé depuis près de quinze ans avec la levée du moratoire sur les ressortissants algériens à l’époque,alors que leur pays est demeuré en proie à la violence.  En 2012 le gouvernement conservateur a ajouté un troisième groupe de pays qui s’appelle « les pays d’origine désignés » et qui comprend les pays scandinaves et l’Europe occidentale car ces pays ne produisent pas des réfugiés et s’il y en a ,le demandeur passera en accéléré et renvoyé illico. En regardant de près ,l’idée n’est pas de dissuader les danois et les suédois de demander l’asile au Canada mais de dissuader les égyptiens et les yéménites de réclamer un moratoire.

– Andrew

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *